There was an error in this gadget

Friday, 15 February 2008

SAQ - UN AUTRE CAS DE FAITES CE QUE JE DIS, PAS CE QUE JE FAIS !

Pendant qu’on resserre les règles aux commerçants privés en leur imposant des mesures de plus en plus contraignantes vis-à-vis leur clientèle et leurs employés, on ne surveille pas ce qui se passe dans sa propre cour.

Dans le cas que J.E. nous expose, il ne s’agit pas d’une jeune fille qui a 17 ans et qui ressemble à 19, il s’agit d’une jeune fille de 13 ans qui a pu se procurer de l’alcool auprès des diverses succursales de la SAQ, 6 fois sur 10 !

Le gouvernement doit faire le ménage dans sa propre cour avant de se permettre de faire la loi dans la cour des citoyens. Seulement à ce moment là, seront-ils en mesure de comprendre les difficultés des commerçants vis-à-vis leur personnel et leur clientèle et tenter de trouver des solutions en collaboration avec les citoyens au lieu des solutions pondues par des bureaucrates qui n’ont aucune idée de ce qui se passe sur le vrai terrain.

Si vous voulez réagir à cette nouvelle, vous pouvez écrire à: http://lcn.canoe.ca/reagissez/

La SAQ prise six fois en flagrant délit

La Société des alcools du Québec (SAQ) est dans l'embarras. La société d'État a été prise en flagrant délit de vente d'alcool à une mineure dans une enquête menée par l'équipe de J.E..
Une adolescente de 13 ans a pu se procurer de l'alcool dans six des 10 succursales de la SAQ qu'elle a visitées avec une caméra cachée. La jeune fille a notamment pu s’acheter du cognac, du vin et du porto.

La directrice des affaires publiques de la SAQ, Stéphanie Trudeau, s'est dite «aussi surprise que déçue d'entendre ça» et a admis que ce n'était «pas des bonnes nouvelles».

Pour sa part, le directeur général de l'organisme Éduc'Alcool, Hubert Soucy, qui est un partenaire important de la SAQ, a estimé qu'il revient à la société d'État de voir à l'application de ses propres règlements.

La SAQ aurait maintenant lancé une enquête à travers le Québec, notamment en utilisant des clients-mystère, dans le but de mettre sur pied un plan d'action pour assurer que sa politique «Vise 25» -- en vertu de laquelle ses employés devraient vérifier l'âge de tout client qui semble âgé de moins de 25 ans -- sera mieux appliquée.

No comments: