There was an error in this gadget

Monday, 20 April 2009

SABOT DE DENVER VIRTUEL OU LES PLAISIRS DE LA NOUVELLE TECHNOLOGIE

Nous avons récemment commenté sur le nouveau permis de conduire avec puce RFID qui peut être obtenu sur demande en remplacement du passeport désormais obligatoire pour voyager aux E.U. Nous avons parlé des risques qu’un tel permis présente et nous avons invité la population à répondre avec un NON retentissant à cette technologie.

Pourquoi une telle antipathie envers certains gadgets technologiques ? Parce-que la technologie de plus en plus sophistiquée, aussi attrayante qu’elle puisse paraître en raison de quelques avantages certains, finit presque toujours et très certainement par nous soustraire de beaucoup de liberté et d’intimité.

Dans notre article en anglais, nous avons prophétisé que si bon nombre de citoyens se prévalaient de cette option pour leur permis (il est facultatif pour le moment), on finirait sûrement par nous l’imposer tout en éliminant le passeport traditionnel car tous les pays tôt ou tard suivront la tendance -- mondialisation oblige. Non seulement, avons-nous mis en garde la population contre le risque d’une ingérence indue de la part du gouvernement dans notre vie privée puisque nos déplacements pourraient être suivis au gré des bureaucrates, mais nous avons aussi exprimé nos craintes face à l’usage que le secteur privé pourrait éventuellement en faire.

Bien sûr le permis de conduire à puce intégrée est encore trop nouveau pour pouvoir observer des abus quelconques, mais le GPS qui l’est moins, commence à devenir un vrai sabot de Denver pour des citoyens à qui on a caché une fonction sournoise du GPS.

En effet, on apprend par l’article lié ci bas, qu’on peut immobiliser à distance le véhicule de quiconque est en retard avec ses paiements. Très commode pour le créancier vous en conviendrez, mais peut-on en dire autant pour les endettés que, si ils disent vrai, n'étaient pas mis au courant de la présence d'un tel dispositif dans leur véhicule lors de la signature du contrat ?

No comments: