There was an error in this gadget

Sunday, 3 February 2008

LE MOUVEMENT HYGIÉNISTE TOTALEMENT HORS CONTRÔLE

Décidemment le mouvement hygiéniste du monde occidental est rendu totalement hors contrôle.
Un nouveau débat a débuté en Angleterre.

Cette fois-ci sur la grandeur des verres à vin dont les tenanciers utilisent pour servir leur clientèle. Peu importe que les clients, que disons-le, sont adultes sinon ils n’auraient pas le droit de consommer du vin, finissent par consommer 2, 3 ou 4 petits verres au lieu d’un grand, un bureaucrate à quelque part dans les dédales de la santé publique, a décidé que ce n’est pas bon pour eux et par le fait même tente de changer la norme de la grandeur des verres !

La responsabilité personnelle sera bientôt un chapitre qu’on lira dans l’histoire, pourvu que quelqu’un nous indique le numéro de page puisque nous serons rendus trop abrutis pour la trouver tout seuls ! Incroyable.

Les grands verres à vin au centre d'un nouveau débat

Peu importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse... Des députés et responsables de la santé publique britanniques se penchent précisément sur la contenance des verres servis dans les bars, constatant que leur plus grande taille favorise la consommation d'alcool.

Comme d'autres pays anglo-saxons, la Grande-Bretagne est déjà confrontée depuis plusieurs années au phénomène du «binge drinking» («beuverie express»), consommation occasionnelle et excessive d'alcool des jeunes, sans autres buts que l'ivresse. Mais selon certains spécialistes, la tendance est aujourd'hui à une plus grande consommation des adultes -chez soi et dans les bars-, et notamment des femmes.

«Insidieusement, nous nous sommes retrouvés à boire beaucoup plus que par le passé, et ça peut concerner chacun», explique le député libéral démocrate Norman Lamb, spécialiste au sein du parti des questions de santé. Auparavant, précise-t-il, la contenance du verre de vin standard servi dans tous les bars et pubs était de 12,5 cl. Elle a à présent doublé, atteignant 25cl.

«Du coup, de nombreux consommateurs boivent plus qu'ils ne le souhaiterait», renchérit le député Greg Mulholland, également libéral démocrate. Comme Norman Lamb, il souhaite l'adoption d'une loi obligeant les débits de boisson à s'en tenir à une contenance de 12,5 cl.
Jo Caddy, un gestionnaire de comptes de 35 ans qui se détend au bar d'un pub de Holborn, dans le centre de Londres, estime que la taille du verre ne change rien à l'affaire. S'il était plus petit, «je boirais probablement plus vite et je devrais en prendre un autre».

Danny Blackmore, patron d'un pub du centre de Londres, juge aussi que les habitudes britanniques, et non la contenance du verre, sont au centre du problème. «Vous pouvez leur servir dans des cruches ou des dés à coudre, s'ils ont décidé de s'enivrer, ils s'enivreront», note-t-il.

Les Britanniques n'ont aucune idée de leur consommation d'alcool, déplore Srabani Sen, responsable d'Alcohol Concern, une association d'aide à but non lucratif. «Il y a dix ans, on vous servait un verre de 12,5cl, avec le plus probablement un vin moins alcoolisé. Aujourd'hui, les verres sont plus grands et les vins beaucoup plus forts. C'est un champ de mines», avertit-elle.

La consommation régulière d'environ sept millions de Britanniques dépasse les limites recommandées: deux verres standard pour les hommes, et un et demi pour les femmes. Celles-ci ont désormais tendance à aller au-delà, sans connaître les risques pour leur santé, dont un risque accru de cancer du sein, précise Mme Sen.

Le ministère britannique de la Santé va lancer dans le courant de l'année une vaste campagne de sensibilisation, en direction des adultes. Le Premier ministre Gordon Brown a de son côté laissé entendre qu'il pourrait revenir sur la décision de son prédécesseur Tony Blair d'autoriser les pubs à ouvrir 24 heures sur 24.

No comments: