There was an error in this gadget

Monday, 4 February 2008

OBÈSES INTERDITS

La quête pour une société parfaite dans laquelle les gens sont forcés de vivre comme le gouvernement l'entend, en implantant de plus en plus de lois (interdictions et obligations), mènera très vite à un monde dans lequel toute personne saine d’esprit ne voudra demeurer. Chez C.A.G.E., nous croyons qu’il est temps de s’unir et de crier d’une seule et même voix : « Assez, c’est assez ! »

Le paragraphe précédent, est un extrait d’un texte que nous avons écrit lorsque nous avons entrepris notre mission. C’était sérieux il y a trois ans lorsqu’on l’a écrit, mais il l’est devenu davantage depuis, puisque la situation se détériore de plus en plus et nous sommes aujourd’hui devant une réalité qui est devenue critique.

Depuis le jour que nous avons sonné l’alarme, à aujourd’hui, nous avons été témoins de toutes sortes de situations déplorables et souvent même tragiques. Dans plusieurs pays, le Québec n’y échappe pas, on refuse d’engager des gens sous le seul prétexte qu’ils fument même s’ils le font dans l’intimité de leur foyer. Au Canada on jette nos malades mentaux, vieillards et malades des soins palliatifs sur le trottoir pour fumer beau temps mauvais temps, chaise roulante ou béquilles. Trois ont tragiquement perdu la vie depuis l’année passée car ils ont été oubliés dehors au froid. En Angleterre on refuse d’opérer les obèses et les fumeurs tant qu’ils n’ont pas adopté des meilleures habitudes de vie. Aux États-Unis on expulse des gens de leurs foyers sous le seul prétexte que leur fumée dérange. En Angleterre on soustrait les enfants obèses de leurs parents. Au Québec on refuse de prescrire des médicaments à une fumeuse. Dans un nombre de pays de plus en plus grandissant, on soustrait aux propriétaires des commerces privés de décider quelle sorte de clientèle qui leur convient de servir. On bourre le crâne de nos jeunes avec des campagnes contre l’obésité tellement agressives, que l’anorexie et boulimie en fait des ravages aussitôt qu’à 8 ans.

Vous pouvez aussi vous référer à notre commentaire anglais ici.

Et il ne semble pas qu’on est à veille de voir le début de la fin de cette folie. On en demande davantage de restrictions et des lois qui dépassent tout entendement. Qu’attendons-nous pour crier à l’unisson qu’assez c’est assez ? Informez-vous, impliquez-vous, criez fort et loin votre trop plein, mais faisons ça vite car ça presse :

Un projet de loi pour priver les obèses de restaurant

Obèses interdits. Verra-t-on cette mention à la porte des restaurants du Mississippi? C'est en tout cas la proposition d'un élu de l'Etat, qui entend ainsi attirer l'attention de ces concitoyens sur un problème majeur de santé publique.

«J'ai essayé d'attirer un peu l'attention sur le problème numéro un du Mississippi», se justifie le représentant républicain John Read, qui ne s'attend pas à ce que sa proposition entre en vigueur. Le démocrate Steve Holland, qui préside la commission Santé publique dans l'Etat, a déjà promis de «tailler en pièce» ce projet.

D'ailleurs, avec ses 104 kilos pour 1m80, Read reconnaît volontiers qu'il aurait lui-même du mal à se faire servir si son texte était adopté.

Au Mississippi, plus de 30% des adultes sont considérés comme obèses, selon une enquête menée l'an dernier par une organisation spécialisée dans la prévention des maladies.

No comments: