There was an error in this gadget

Thursday, 26 February 2009

LE SURPOIDS AUSSI NOCIF QUE FUMER SELON LES ‘’EXPERTS’’


Nous avons rapporté à plusieurs reprises que la campagne anti-tabac sert et continuera à servir de modèle pour toute campagne de santé publique subséquente. Maintenant qu’on a vendu à coups de milliards aux populations que même quelques bouffées de fumée sont nocives pour la santé, on s’en sert comme exemple pour comparer toute autre idée qu’on veut avancer ou plutôt vendre !

Les campagnes contre l’obésité (contre les obèses dans un avenir très rapproché puisqu’on suggère désormais que l’obésité est contagieuse) ressemblent de plus en plus aux campagnes anti-tabac et ceci n’est pas un hasard. Il est bien documenté que les lobbyistes anti-obésité ont copié leur modèle sur la campagne anti-tabac malgré qu’ils concèdent qu’il sera plus difficile de dé-normaliser une personne en surpoids qu’une personne qui fume d’où leurs efforts soutenus de prouver coûte que coûte que l’obésité est contagieuse (lire notre article en anglais : A NAUGHTY LITTLE VIRUS THIS AD-36! ) .

Il n’y a pas un jour qui passe qu’on ne lit pas ou on n’entend pas dans les médias une nouvelle découverte sur la nocivité de l’obésité selon leur propre critère d’obésité et de nocivité bien entendu. L’obésité a été acceptée comme maladie (lire notre article en anglais FOLLOW THE MONEY BEHIND THE OBESITY ‘’DISEASE’’ ) malgré qu’une personne obèse n’est pas nécessairement malade et peut souvent être plus en santé qu’une personne dite normale et il n’est pas rare qu’on emploie le terme ''patient'' lorsqu'on parle d'un obèse.

C’est contre cette pente glissante qu’on avait mis la population en garde lorsqu’on a commencé notre mission il y a plus de quatre ans en exhortant la population de ne pas permettre aux gouvernements de dicter le style de vie des gens. Est-il trop tard pour freiner cette tendance envahissante de la santé publique ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire. N’hésitez pas de publiquement poser les bonnes questions aux représentants de la santé publique et aux journalistes qui leurs servent de vitrine publicitaire lorsque vous voyez que quelque chose ne tourne pas rond dans leurs énoncés. Obligez-les de rendre des comptes. Ils sont payés pour nous servir et non pas le contraire. Mettez-les au défi de vous donner les preuves scientifiques incontestables lorsqu'ils tentent de vous dicter votre façon d'être et de vivre. Vous seriez surpris à quel point qu'il n'en existe pas et tout n'est qu'hypothèse basés sur des statistiques dérivés par des ordinateurs lesquels on programme avec très peu de souci pour l'exactitude et la vérité.

No comments: