There was an error in this gadget

Thursday, 4 December 2008

LE PISTOLET TASER PLUS DANGEREUX QUE L'ON PRÉTEND


En mai 2008 nous exprimions notre déception sur l’irresponsabilité du gouvernement en ce qui a trait aux pistolets taser et leur sécurité. (Voir L'IRRESPONSABILITÉ DE NOS ÉLUS ET STATOCRATES ).

Nous exprimions qu’il était aberrant que le feu vert d’utiliser ces pistolets a été basé sur les seules études des manufacturiers sans que le gouvernement commande des études de sources indépendantes. Or, voilà que des études autres que celles financées par les manufacturiers ont été effectuées et on a trouvé que ce type de pistolets est plus dangereux que les manufacturiers prétendent. Un fait très troublant à souligner est que contrairement à ce que nous étions en droit d’espérer, ce n’est pas le gouvernement qui a commandé cette étude indépendante mais les sociétés Radio-Canada et CBC. Assez spécial quand même comme situation que le gouvernement relègue ses responsabilités aux médias. Et maintenant que l’on sait qu’il peut y avoir danger, est-ce que le gouvernement s’appuiera finalement sur cette étude pour corriger son tir ou va-t-on balayer le tout en dessous du tapis pendant que davantage de gens y laisseront leur peau ?


La sûreté du Taser est remise en question


La Presse Canadienne

Une nouvelle analyse du pistolet électrique Taser a permis d'établir que certaines de ces armes utilisées par la police étaient plus puissantes que l'affirme le fabricant, ce qui soulève des questions au sujet de leur sûreté.

L'examen scientifique mené à la demande de Radio-Canada et de CBC a permis de constater que quatre des 41 pistolets mis à l'essai produisaient une décharge électrique plus puissante que Taser International affirme possible.

Dans le cadre de certains des tests menés, les armes libéraient 50 pour cent d'électricité de plus que prévu.

L'examen a été mené par un laboratoire américain, National Technical systems, au moyen de pistolets Taser de modèle X26 utilisés par sept services de police américains souhaitant en savoir davantage sur le comportement de ces armes. Ces services de police ont consenti à y prendre part à la condition de demeurer anonymes.

L'ingénieur Pierre Savard, de l'Université de Montréal, qui a mis au point la procédure d'essai en fonction de données fournies de Taser International, a jugé troublantes les conclusions de l'étude.
M. Savard étudie les rythmes cardiaques et la façon dont ils sont affectés par une stimulation électrique. Il affirme que puisque les policiers armés d'un Taser sont entraînés à viser en direction de la poitrine pour améliorer leurs chances de succès, la puissance électrique accrue pourrait être hautement dangereuse dans certaines circonstances.

Deux autres experts consultés par Radio-Canada, l'ingénieur Stéphane Massé, de l'Université de Toronto, et son collègue Roger Barr, de l'Université Duke, en Caroline du Nord, ont dit partager l'analyse de M. Savard.

No comments: