There was an error in this gadget

Wednesday, 16 April 2008

MANOEUVRES FRAUDULEUSES DE MERCK

Décidemment l’industrie pharmaceutique n’a pas la vie facile de ce temps-ci. Les articles dénonçant ses manigances, n’arrêtent pas de défrayer les manchettes. Signe positif qu’on ne peut pas duper tout le monde éternellement. Il est quand même étrange et désolant que les gouvernements ‘’nourrices’’ des pays développés laissent passer des tels dangers sournois pendant qu’ils nous dictent nos choix personnels face à des risques qui nous ont été expliqués ad nauseam. Manigances concertées avec les élus, ou tactiques astucieuses de la part des lobbies corporatifs puissants qui font avaler aux dirigeants du monde entier des pilules les plongeant dans une léthargie profonde ? Nous avons tendance à croire que les deux hypothèses risquent d’être vraies, selon le dirigeant.

Deux recherches font état de manoeuvres frauduleuses de Merck

La PRESSE CANADIENNE

TORONTO -- Le laboratoire Merck (MRK) aurait utilisé des prête-plumes pour écrire des articles dans des journaux médicaux et aurait falsifié des données dans le but de minimiser les risques associés à l'anti-inflammatoire Vioxx, aujourd'hui retiré du marché, ont indiqué deux nouvelles recherches publiées mardi.

Ces recherches ont été publiées dans le journal de l'American Medical Association, qui demande, en éditorial, une révision éthique de l'ensemble de la pratique de publication de la preuve médicale.

Les auteurs se sont basés sur les documents déposés par Merck dans le cadre des poursuites liées au Vioxx. L'une des deux recherches indique que le laboratoire a fait appel à plusieurs reprises à des employés non reconnus ou à des rédacteurs techniques pour écrire des articles de journaux, attribués par la suite à des chercheurs qui ont accepté d'être désignés comme auteur. L'autre suggère que Merck a tenté de minimiser les risques du Vioxx, soulevés lors d'une étude clinique auprès de patients atteints d'Alzheimer.

La compagnie a démenti les accusations, affirmant être déçu de lire des faussetés dans le journal de l'American Medical Association.

No comments: