There was an error in this gadget

Wednesday, 9 January 2008

FAITES CE QUE JE DIS, PAS CE QUE JE FAIS

Prêcher par l’exemple ? Cela ne semble pas du tout être la devise du MSSS. Fais-ce que je dis et non pas ce que je fais leur va plutôt à merveille ! La politique du ‘’deux poids deux mesures’’ applique aussi pour la loi anti-tabac car l’Assemblée Nationale est dotée de fumoirs qui ont été érigés aux frais de contribuables. Ils nous ont assuré qu’ils seraient démantelés en 2008. Nous verrons.

Alors pendant que nous avons soustrait les cafétérias des écoles de la malbouffe, nos fonctionnaires eux nous servent comme excuse qu’il est difficile de convaincre les sous-traitants de cesser d’en servir ! Mais voyons M. le Ministre, vous avez des pouvoirs persuasifs beaucoup plus aiguisés que cela lorsque vient le temps de convaincre les gens que de fumer dehors à -20 est bon pour la santé…des autres, de convaincre les bars que la loi anti-tabac est bonne pour les affaires, de convaincre les commissions scolaires de faire le ménage de leur cafétéria, mais aucun pouvoir sur la sous-traitance dans votre propre ministère ? Serait-ce le marché de l’offre et de la demande qui est en train de vous jouer des tours par hasard ?

Ministère de la Santé et des Services sociaux

De la malbouffe pour les fonctionnaires

La cafétéria du ministère de la Santé et des Services sociaux a de quoi faire rêver les élèves du Québec dont les écoles ne servent plus de malbouffe.

Hamburgers, frites, poutine et boissons gazeuses sont offerts tous les jours de la semaine.

Le directeur de la santé publique Alain Poirier est mal à l’aise. «Ce n'est pas un bon exemple. On veut faire des transformations chez les adultes aussi.»

La nutritionniste Isabelle Huot estime quant à elle que le ministère «devrait servir de modèle».

Selon Alain Poirier, des discussions ont déjà eu lieu pour bannir la malbouffe de la cafétéria du ministère.

«Mais ce n’est pas si simple», ajoute-t-il. Il est difficile de convaincre le sous-traitant qui gère la cafétéria de cesser de servir de la malbouffe.

No comments: