There was an error in this gadget

Monday, 30 March 2009

SAUVEZ LA DÉMOCRATIE ET L'ÉCONOMIE !

Un message qui nous parvient de nos collaborateurs européens avec la permission de copier et diffuser partout y compris nos élus et les médias. Ce texte décrit la situation en France mais il reflète fidèlement la situation partout dans le monde où des interdictions de fumer draconiennes ont été instaurées.

Merci à Mme Fabienne Paul pour ce texte et pour son aimable permission de le diffuser et pour
permettre à nos membres et lecteurs d’en faire autant.

Madame, Monsieur,

Il serait étrange - et inadmissible -, en démocratie, qu’un tiers des citoyens ( et bien plus encore ! si l’on compte les esprits raisonnables, libres et ouverts) soient bafoués et non représentés !...

Pourriez-vous nous dire quelle est votre action et quelles sont les structures qui oeuvrent pour la protection et la considération des droits des citoyens et des consommateurs fumeurs et de leurs amis ? Peut-être n’y aviez-vous pas songé…

Les lois anti-tabac sont un grave facteur de crise économique, qui touche en profondeur tous les secteurs (pas seulement l’horeca, le cinéma, le tourisme, etc), et sape les bases mêmes de la démocratie en censurant la participation et la confiance de toute une partie de la population dans les processus de décisions, d’échanges, de création, de libre entreprise et de gouvernance dans nos pays. Elles empêchent le dynamisme, la consommation et l’organisation de millions d’individus qui sont les forces vives et productives, créatrices de richesses. Elles dénigrent une manière d’être ou de faire, de réfléchir, de communiquer et de choisir, essentielle à nos traditions et nos conceptions politiques ; elle porte atteinte à des principes fondateurs et aux droits d’appartenance à la Cité.

Les fumeurs et leurs amis voulant avoir accès à une vie sociale, politique, économique et culturelle avec un respect de leur dignité, de leur conscience et de leur choix de citoyens, ne sont pas d’accord de contribuer au budget de l’Etat, des médias et de multiples associations ou recherches diverses qui prônent des politiques d’exclusion, de dévalorisation et de discrimination à leur égard.

L’infériorisation ou la « dénormalisation » des citoyens fumeurs sont inacceptables dans notre démocratie et ne peuvent s’appuyer sur des jugements moraux ou relatifs d’un intégrisme ou d’un évangélisme sanitaire, les hommes ne sont pas immortels, ni parfaits et le risque zéro n’existe pas. Une législation plus humaniste, plus respectueuse et moins totalitaire sont plus que souhaitables, et c’est un devoir politique que de refuser la méthode « au forcing » de « mise au pas », d’inégalité de droit et de rejet sur le trottoir !... L’utilisation de manière disproportionnée de la logique ou de la propagande anti-tabac, notamment autour de l’argument trompeur, démagogique et exagéré d’une « menace » du « tabagisme passif », et les intérêts financiers de buts associatifs ou de produits médicamenteux comme par exemple la nicorette ou le champix souvent publicités publiquement dans ce contexte partisan, doivent être dénoncés, et nos législations doivent être révisées pour faire réparation à des millions de citoyens ayant droit à plus d’intelligence et au plein exercice de leur citoyenneté et de leurs valeurs.

En accord avec toutes les questions qui vous sont aussi posées dans un courrier envoyé à Monsieur Frédéric Taddei (cf *4 et *5 http://www.mesopinions.com/forum/viewtopic.php?pid=6370#p6370
avec annexe de deux articles du Professeur Molimard dénonçant la manipulation du « tabagisme passif » prétexte à une prohibition illégitime ) , et pour éviter les dérives sociétales et les effets pervers liés à une structuration sanitaire hygiéniste et médicale dont avait déjà parlé le grand philosophe Michel Foucault (phénomènes de plus en plus visibles touchant différents aspects du comportement humain – consommations alimentaires, alcool, sexualité, libertés d’expression…), voudriez-vous acter une demande de levée des interdictions anti-tabac et, éventuellement, devenir avec d’autres, un signataire d’honneur - ou anonyme - à une pétition de principe tellement légitime rappelant que « L’Espace public appartient aussi aux fumeurs et amis de fumeurs » !... (cf http://www.mesopinions.com/L-espace-public-appartient-aussi-aux-fumeurs-et-amis-de-fumeurs-petition-petitions-c3ed9b98dec17fbaa51821d6b39177e3.html) Des espaces confortables fumeurs et non-fumeurs ou une formule qui contenterait les uns et les autres et respecterait le libre choix, est-ce donc si compliqué ? Un peu de bonne volonté, de sympathie et de respect de part et d’autre... et des droits égaux pour tous.

Dans l’attente de votre réponse, avec l’espoir de votre courage et de votre honnêteté, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de notre considération respectueuse.

NB : Permettez encore une petite remarque, à titre philosophique. Sans vouloir prêcher pour une chapelle, il semble que dans les tendances actuelles, les préjugés, les intérêts, les faux arguments ou les émotivités de beaucoup sur ces questions, il est bon de rappeler quelques préceptes multimillénaires qui ont guidé et inspiré depuis des générations notre civilisation : « Rien n’est impur en soi »… « C’est la tristesse du monde qui tue » (pas le tabac)… « Examinez-vous vous-mêmes même »… « Ne jugez pas (les autres) »… sont quelques réflexions (tirées du texte biblique) qui nous conseillent sagement d’adapter une législation non totalitaire qui ne décide pas pour les autres !

En vous remerciant de faire valoir le principe de liberté dans nos législations et les discours publics.

Fabienne PAUL
Peintre et écrivain
http://universamazones.blogspot.com/
(et groupe SOS FREEDOM sur Facebook, cf blog)

No comments: