There was an error in this gadget

Tuesday, 23 September 2008

LETTRE À MM JEAN-FRANÇOIS ROUX ET ÉRIC CAIRE

Messieurs,

Ayant pris connaissance que vous réclamez une commission parlementaire sur le fléau des cigarettes autochtones et de contrebande, nous aimerions vous faire part de notre point de vue à ce sujet.

Étant donné que la campagne agressive, voire même inhumaine, que la santé publique mène contre le tabagisme n’a apporté aucun résultat pour baisser le taux du tabagisme en plus d’avoir créé un véritable problème de marché illicite et d’avoir nuit aux coffres de l’état, aux commerçants et aux industries légitimes y compris l’industrie du tourisme, du jeu, de la restauration et des bars, il serait peut-être grand temps que nos élus cessent de se fier uniquement sur le point de vue monolithique des groupes de pression anti-tabac qui ont perdu tout sens de la réalité, et d’écouter les premiers concernés dans la problématique, ceux qui vivent cela au quotidien -- les citoyens eux même.

- Le taux du tabagisme baissait constamment et ce sans trop de problèmes de contrebande avant l’hystérie anti-tabac tel qu’on la connaît aujourd’hui. En effet, depuis les campagnes agressives des dernières années, la prévalence du tabagisme n’a pas bougé d’un iota. (Voir dernier
rapport de Statistiques Canada). Déployez vos efforts et investissez nos taxes dans des programmes honnêtes, intègres et humains comme on avait jadis et qui ont assisté des millions des fumeurs dans la cessation de leur habitude.

- Cessez immédiatement le financement des groupes anti-fumeurs les plus radicaux.

- Arrêtez de freiner systématiquement les efforts de l’industrie du tabac vers la recherche d’un produit moins nocif. Pour différentes raisons, un certain pourcentage de fumeurs existera toujours. Aussi, la santé de ces fumeurs n’est-elle pas importante aux yeux des élus ? Pourquoi freine-t-on tout effort vers une cigarette moins nocive en se pliant à la philosophie ‘’tolérance zéro’’ de l’industrie anti-tabac ?

- Ordonnez aux sociétés dites charitables de se concentrer sur les objectifs visés dans leur charte de constitution en laissant la politique à ceux que la démocratie a élus par voix populaire.

- Baissez les taxes à un niveau juste et raisonnable en tenant compte de la réalité.

Toute autre mesure ne serait que tristement vaine. Croire que la société peut enrayer le problème de contrebande de tabac est une utopie qui ne tient compte d’aucune réalité. Soyez réalistes et arrêtez de dilapider les taxes des citoyens vers des mesures qui n’auront absolument aucun effet à part de rendre la situation davantage incontrôlable.

L’heure est au bilan et le bilan est clair. Les mesures anti-tabac des dernières années, ont apporté plus de problèmes que de solutions et ce n’est pas davantage de répression qui va ramener la situation à une normalité relative.

Des représentants de notre organisme sont prêts et disponibles de s’asseoir aux tables de discussion à ce sujet.

No comments: