There was an error in this gadget

Tuesday, 8 March 2011

PRIMUM NON NOCERE

Nous vous signalons la parution d’un récent article du Pr. Robert Molimard dans le site du groupe français le FORMINDEP, qui examine les origines, la façon qu’il agit sur les récepteurs du cerveau, l’efficacité, les effets indésirables, et les considérations éthiques quant à la continuation de la mise en marché du Champix, médicament pour le sevrage tabagique

Des centaines d’Américains et de Canadiens ont déposé des requêtes en recours collectif contre Pfizer - le fabricant - qu’ils accusent de ne pas avoir assez informé le public des risques liés à son utilisation. La FDA a ordonné que la mise en garde la plus sévère permise en vertu des règlements fédéraux (black box warning), soit apposée sur le produit. On reproche au médicament d’augmenter le risque de changements dans le comportement, la dépression, l'hostilité, les pensées suicidaires et même le suicide.

Le professeur souligne dans son article exactement ce qu’on dit depuis longtemps, à savoir que malgré que fumer peut conduire à la maladie, le tabagisme en lui-même n’est pas une maladie. En effet, nombreux sont les exemples des fumeurs qui vivent vieux et en santé pour éventuellement mourir de causes aucunement liées à leur tabagisme. Nous nous posons d’ailleurs la même question que le professeur, à savoir s’il est justifié de soumettre des gens en santé à des risques importants qui peuvent les mener jusqu’à la mort, pour hypothétiquement leur éviter des maladies futures qui ne se manifesteront que plus tard et possiblement même jamais. Et ce, non seulement sur le plan physique mais aussi sur le plan psychologique comme le Dr. Jean-Jacques Bourque nous a expliqué dans son livre ‘’Écrasons la cigarette, pas le fumeur’’.

Malgré qu’il doit y avoir plusieurs anti-fumeurs qui le pensent tout bas, Il y au moins une lobbyiste anti-tabac anglaise qui a admis publiquement qu’il n’y a pas de prix trop cher à payer pour arrêter de fumer. ‘’De toute façon, nous parlons d'une partie assez malsaine de la population . . . un sur deux va mourir à cause du tabagisme.’’ (We are talking about a fairly unhealthy section of the population anyway . . . one in two will die because of smoking.) a-t-elle déclaré sans aucune honte ni remords apparents. Cela évidemment sous-entend qu’il vaut mieux soumettre les fumeurs au risque de souffrir et même mourir immédiatement avec le Champix, que de continuer à fumer. Quel contraste avec le Pr. Molimard pour qui le ‘’primum non nocere’’ conserve encore toute sa signification. C’est tout à son honneur ! 

Champix®, le jeu en vaut-il la chandelle ?

Le fumeur n'est pas un malade

No comments: