There was an error in this gadget

Monday, 27 September 2010

ON VOUS ENFUME




Nous avons longtemps décrié l’influence de l’industrie pharmaceutique en politique de santé publique. Nous avons illustré à plus d’une reprise comment que ces géants corporatifs se sont insidieusement immiscé dans nos universités, notre système médical, nos gouvernements, nos familles… dans le but de complètement refaçonner notre pensée par rapport à notre bien-être et notre manière de vivre.

Il n’y a pas exemple plus flagrant de cette réingénierie sociale exercée par l’industrie pharmaceutique sur les citoyens, que celui qu’on observe dans l’enjeu du tabagisme.

Or, nous devenons toujours plus optimistes et refaisons le plein d’espoir de voir une reforme à chaque fois que nous constatons que tout comme nous, d’autres médias se réveillent et dénoncent les manigances corporatives de cette industrie sans scrupule et moralité.

En effet, le mensuel français Rue89 a récemment publié une enquête sur les campagnes anti-tabac et le rôle que l’industrie pharmaceutique y joue. Ce qu’on lira peut choquer les non-informés, désillusionner les idéalistes qui ont longtemps cru le discours des autorités en santé publique, soulever l’ire de ceux qui ont été dupés, mais cela peut aussi donner espoir à tous ceux qui tout comme nous ont vu clair depuis longtemps. L’espoir que cette industrie aura à répondre de ces actes avant longtemps.

La prochaine fois que votre médecin vous propose un ‘’remède’’ pour ‘’guérir’’ votre tabagisme, n’hésitez pas de lui faire lire cet article et de lui dire ‘’non merci, j’y arriverai d’une façon plus efficace et moins dispendieuse le jour que j’aurais la volonté nécessaire!’’.

Extraits de l’article
Méthodes pour stopper la cigarette : on vous enfume !

(…)Ce n'est pas par hasard si les campagnes anti-tabac semblent surtout indiquer le chemin de la pharmacie. De la recherche à la définition des politiques publiques, le lobbying des Pfizer, GSK et autres travaille le discours sur le sevrage dans le sens de la médicalisation.

Un système parfaitement rodé, où les liens incestueux entre industriels, recherche publique, médecins et politiques sont omniprésents.

Les géants du médicament ont même réussi à transformer un revers en succès. Les substituts nicotiniques ne font pas de miracle ? « Good news pour le business », si l'on sait jongler, si l'on parvient à transformer le remède pour arrêter d'hier en un chewing gum tendance qui agrémente la vie du fumeur, lui donne bonne conscience et lui permet de remettre éternellement à demain l'arrêt définitif.

C'est ce qui est arrivé avec les produits Nicorette. Il suffit d'orchestrer la « com » ad hoc.
Entre des campagnes qui lui assènent qu'il a besoin d'aide et un discours marketing qui lui propose des solutions pour arrêter à moins que ce ne soit pour continuer, le fumeur qui veut décrocher est surtout… enfumé.

A elle seule, la nicotine ne rend pas accro
Patchs et autres substituts ne vous aideront pas beaucoup
On vous ment : vous pouvez y arriver seul
Les labos sont omniprésents derrière les campagnes antitabac
Médoc, substitut, bonbon… : Nicorette joue sur tous les tableaux
La dépendance a des causes multiples, propres à chacun
Désolé, vous n'y couperez pas : vous allez grossir

1 comment:

Luc Dussart said...

A l'heure où je lis ce papier, le dossier de Rue89 totalise près de 500 000 affichages ! Un événement - attendu ! - qui fera date.