There was an error in this gadget

Monday, 11 May 2009

AVOIR ÉLIMINÉ LES HELLS PEUT AVOIR CRÉÉ DES PIRES PROBLÈMES


Dans un monde idéal il y aurait ni drogue ni crime et tout le monde vivrait en harmonie. Mais nous ne vivons pas dans un monde idéal et la drogue est omniprésente dans notre société causant beaucoup de ravages et actes criminels.

Aussi, lorsqu’il y a une demande comme il y en aura toujours, ce n’est pas en éliminant ceux qui comblent cette demande qu’on réussit à la baisser. Le dernier exemple de ce phénomène est l’élimination des membres des Hells au Québec tel qu’on peut lire dans l’article de canoë ici bas.

Qu’a-t-on gagné en éliminant les Hells ? Rien à part de pénaliser les usagers des drogues, certains plus accros que d’autres, qui se trouvent obligés de débourser des prix artificiellement gonflés à ceux qui ont pris le contrôle du commerce illicite.

C.A.G.E.se rallie derrière le message de LEAP et soutient que la seule solution pour baisser la criminalité, pour contrôler la qualité des drogues et pour désengorger nos prisons et système judiciaire tout en aidant les usagers des drogues illicites de s’en sortir, est de décriminaliser la drogue et de la rendre disponible à prix raisonnable dans des milieux contrôlés. Les taxes que l’état percevra de la vente de ces drogues pourraient servir pour offrir une assistance accrue et soutenue aux personnes aux prises avec l’addiction de ces substances. En autant bien entendu qu’on n’exagère pas sur les taxes et qu’on ne s’en serve pas pour renflouer les coffres de l’état. Bien sûr ceci n’éliminera pas tous les problèmes reliés à la consommation des drogues mais il éliminera au moins une bonne partie du crime organisé et moins organisé comme les gangs de rue sans aucun scrupule qui ont remplacé les Hells depuis leur élimination.

No comments: