There was an error in this gadget

Thursday, 5 January 2012

ENFIN LES MÉDIAS QUÉBÉCOIS ET CANADIENS PARLENT DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

Les médias québécois et canadiens parlent enfin de la cigarette électronique. Il n’est décidément pas trop tôt.

Analysons un article parue dans La Presse du 4 janvier 2012 portant le titre : Faut-il légaliser la cigarette électronique?

Quoi que le ton général de l’article est juste, il contient deux faussetés.

L’auteur nous relate que’ La Food and Drug Administration, qui n'a pas juridiction sur les produits du tabac, a publié un communiqué soulignant que les cigarettes électroniques contiennent «des éléments cancérigènes comme le propylène de glycol, un ingrédient qu'on trouve dans l'antigel’’.

Contrairement à ce que le journaliste nous rapporte, La Food and Drug Administration a pleine juridiction sur les produits du tabac depuis 2009. Elle a perdue une bataille légale lorsqu’elle a tenté d’interdire les cigarettes électroniques sous le prétexte qu’elles étaient un produit pharmaceutique qui devait être réglementé comme tel. La cour a statué que c’était un produit du tabac. Puisque le tabac est une substance légale, les cigarettes électroniques ne peuvent conséquemment être bannies en attendant des études scientifiques plus approfondies qui impliquent des centaines de milliers de dollars et plusieurs années d’attente. Lire notre lettre à Santé Canada et leur réponse à cet effet : http://www.cagecanada.blogspot.com/2011/04/e-cigarettes-letter-to-health-canada-re.html

Aussi, il ne faut pas confondre l’ethylène glycol avec le propylène glycol. Ce dernier n’est pas reconnu pour être cancérigène. Il est approuvé par Santé Canada pour des usages multiples y compris en tant qu'additif dans les aliments. http://www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/part/consultations/_prvd2008-17/index-fra.php et http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/addit/diction/dict_food-alim_add-fra.php .  En plus des études démontrent qu'il est sans danger lorsqu’on l’inhale. Preclinical safety evaluation of inhaled cyclosporine in propylene glycol.

Maintenant que les langues des journalistes se sont déliées sur ce sujet (voir aussi un article anglais à cet effet au http://fullcomment.nationalpost.com/2012/01/02/jesse-kline-e-smoke-em-if-you-got-em/ , espérons que nous obtiendrons non seulement de l’information plus précise par rapport à cette merveilleuse invention au fur et à mesure que les journalistes s’instruisent davantage, mais que Santé Canada cessera de protéger les intérêts de l’industrie pharmaceutique (qui voit les profits de ses produits nicotiniques fondre au même rythme que la e-cigarette gagne en popularité) et suivra l’exemple de la plupart des pays occidentaux qui permettent sa vente et utilisation.


2 comments:

Anonymous said...

Ça prend du temps pour surmonter un préjugé institutionel.

Fumeuse Ecigarette said...

On attends depuis longtemps! La patience s'ecoule, j'ai marre de cacher ma cigarette electronique a nicotine, je veux la fumer en paix a ma table au resto, je ne derange personne et ca n'a aucune odeur!