There was an error in this gadget

Tuesday, 31 March 2009

CONSOMMATION D'ALCOOL DURANT LA GROSSESSE

Le message d’Educ-Alcool qui recommande d'éviter de boire dès qu'on décide d'avoir un enfant, donc avant la conception, mais précise que «personne non plus ne devrait culpabiliser une femme enceinte qui choisirait de prendre un verre à l'occasion», nous paraît tout à fait équilibré si on considère l’absence de résultats concluants des études en ce qui a rapport à la consommation d’alcool durant la grossesse.

Pourquoi alors faut-il absolument que la santé publique donne des recommandations bien arrêtées lorsqu’il s’agit d’un sujet dont il n’existe pas de vraies réponses? Car il est presque certain que si on uniformise le message, on va se pencher vers la tolérance zéro pour respecter le fameux ‘’au cas où’’ suscitant ainsi des craintes démesurées auprès de gens.

On nous a même annoncé récemment que boire modérément durant la grossesse peut être bénéfique pour le bébé (lire Light Drinking During Pregnancy May be Beneficial for Children ) alors pourquoi ne pas simplement donner tous les faits aux parents et leur laisser le soin de décider pour eux-mêmes sur l’avis de leur propre médecin au lieu d’un message conçu d’avance qui risque de ne pas refléter fidèlement ce que la science connaît sur le sujet ?

Nouvelle campagne contre l'alcool durant la grossesse

Monday, 30 March 2009

SAUVEZ LA DÉMOCRATIE ET L'ÉCONOMIE !

Un message qui nous parvient de nos collaborateurs européens avec la permission de copier et diffuser partout y compris nos élus et les médias. Ce texte décrit la situation en France mais il reflète fidèlement la situation partout dans le monde où des interdictions de fumer draconiennes ont été instaurées.

Merci à Mme Fabienne Paul pour ce texte et pour son aimable permission de le diffuser et pour
permettre à nos membres et lecteurs d’en faire autant.

Madame, Monsieur,

Il serait étrange - et inadmissible -, en démocratie, qu’un tiers des citoyens ( et bien plus encore ! si l’on compte les esprits raisonnables, libres et ouverts) soient bafoués et non représentés !...

Pourriez-vous nous dire quelle est votre action et quelles sont les structures qui oeuvrent pour la protection et la considération des droits des citoyens et des consommateurs fumeurs et de leurs amis ? Peut-être n’y aviez-vous pas songé…

Les lois anti-tabac sont un grave facteur de crise économique, qui touche en profondeur tous les secteurs (pas seulement l’horeca, le cinéma, le tourisme, etc), et sape les bases mêmes de la démocratie en censurant la participation et la confiance de toute une partie de la population dans les processus de décisions, d’échanges, de création, de libre entreprise et de gouvernance dans nos pays. Elles empêchent le dynamisme, la consommation et l’organisation de millions d’individus qui sont les forces vives et productives, créatrices de richesses. Elles dénigrent une manière d’être ou de faire, de réfléchir, de communiquer et de choisir, essentielle à nos traditions et nos conceptions politiques ; elle porte atteinte à des principes fondateurs et aux droits d’appartenance à la Cité.

Les fumeurs et leurs amis voulant avoir accès à une vie sociale, politique, économique et culturelle avec un respect de leur dignité, de leur conscience et de leur choix de citoyens, ne sont pas d’accord de contribuer au budget de l’Etat, des médias et de multiples associations ou recherches diverses qui prônent des politiques d’exclusion, de dévalorisation et de discrimination à leur égard.

L’infériorisation ou la « dénormalisation » des citoyens fumeurs sont inacceptables dans notre démocratie et ne peuvent s’appuyer sur des jugements moraux ou relatifs d’un intégrisme ou d’un évangélisme sanitaire, les hommes ne sont pas immortels, ni parfaits et le risque zéro n’existe pas. Une législation plus humaniste, plus respectueuse et moins totalitaire sont plus que souhaitables, et c’est un devoir politique que de refuser la méthode « au forcing » de « mise au pas », d’inégalité de droit et de rejet sur le trottoir !... L’utilisation de manière disproportionnée de la logique ou de la propagande anti-tabac, notamment autour de l’argument trompeur, démagogique et exagéré d’une « menace » du « tabagisme passif », et les intérêts financiers de buts associatifs ou de produits médicamenteux comme par exemple la nicorette ou le champix souvent publicités publiquement dans ce contexte partisan, doivent être dénoncés, et nos législations doivent être révisées pour faire réparation à des millions de citoyens ayant droit à plus d’intelligence et au plein exercice de leur citoyenneté et de leurs valeurs.

En accord avec toutes les questions qui vous sont aussi posées dans un courrier envoyé à Monsieur Frédéric Taddei (cf *4 et *5 http://www.mesopinions.com/forum/viewtopic.php?pid=6370#p6370
avec annexe de deux articles du Professeur Molimard dénonçant la manipulation du « tabagisme passif » prétexte à une prohibition illégitime ) , et pour éviter les dérives sociétales et les effets pervers liés à une structuration sanitaire hygiéniste et médicale dont avait déjà parlé le grand philosophe Michel Foucault (phénomènes de plus en plus visibles touchant différents aspects du comportement humain – consommations alimentaires, alcool, sexualité, libertés d’expression…), voudriez-vous acter une demande de levée des interdictions anti-tabac et, éventuellement, devenir avec d’autres, un signataire d’honneur - ou anonyme - à une pétition de principe tellement légitime rappelant que « L’Espace public appartient aussi aux fumeurs et amis de fumeurs » !... (cf http://www.mesopinions.com/L-espace-public-appartient-aussi-aux-fumeurs-et-amis-de-fumeurs-petition-petitions-c3ed9b98dec17fbaa51821d6b39177e3.html) Des espaces confortables fumeurs et non-fumeurs ou une formule qui contenterait les uns et les autres et respecterait le libre choix, est-ce donc si compliqué ? Un peu de bonne volonté, de sympathie et de respect de part et d’autre... et des droits égaux pour tous.

Dans l’attente de votre réponse, avec l’espoir de votre courage et de votre honnêteté, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de notre considération respectueuse.

NB : Permettez encore une petite remarque, à titre philosophique. Sans vouloir prêcher pour une chapelle, il semble que dans les tendances actuelles, les préjugés, les intérêts, les faux arguments ou les émotivités de beaucoup sur ces questions, il est bon de rappeler quelques préceptes multimillénaires qui ont guidé et inspiré depuis des générations notre civilisation : « Rien n’est impur en soi »… « C’est la tristesse du monde qui tue » (pas le tabac)… « Examinez-vous vous-mêmes même »… « Ne jugez pas (les autres) »… sont quelques réflexions (tirées du texte biblique) qui nous conseillent sagement d’adapter une législation non totalitaire qui ne décide pas pour les autres !

En vous remerciant de faire valoir le principe de liberté dans nos législations et les discours publics.

Fabienne PAUL
Peintre et écrivain
http://universamazones.blogspot.com/
(et groupe SOS FREEDOM sur Facebook, cf blog)

Sunday, 29 March 2009

MORE ON THE E-CIGARETTES STORY

In the comment section of the article we link to below, the author posted this comment:

**I am the author of this piece, and there is a section missing at the end. Instead of: Michael Stearns, professor in the Social and Behavioral Sciences Department, Boston University School of Public Health, argues that:not "every e-cigarette supporter agrees with this theory." It should read: Michael Stearns , professor in the Social and Behavioral Sciences Department, Boston University School of Public Health, argues that: "The [anti smoking movement] is so heavily funded by Big Pharma that it cannot risk the loss of pharmaceutical profits, even if disallowing the experiment comes at the expense of a substantial number of human lives."

This and the fact that the senator that called for the e-cigarette ban has received 128 250 $ from pharmaceutical interests pretty well reveals the whole sordid story. The rest of the article is a must read as well.

Strange how Health Canada jumped on the bandwagon against e-cigarettes so quickly!

Want to tell the Minister of Health what you think of the way they protect pharma interests more than their citizens' well-being, you can write to this address: http://www.hc-sc.gc.ca/home-accueil/contact/minist-eng.php

Does Big Pharm Have Links to an Anti E-Cigarette Campaign?

** Correction: Mr. Dunsworth, author of the article, advises that Dr. Michael Stearns mentionned in his comment, should actually read Dr. Michael Siegel.



Saturday, 28 March 2009

WHAT’S WRONG WITH THIS PICTURE FOLLOW-UP

A follow-up to our post WHAT'S WRONG WITH THIS PICTURE?

Obviously Health Canada must think that e-cigarettes are worse than cigarettes, Chantix and Big Pharma nicotine inhalers since they have just issued a warning to anyone selling, importing, or advertising electronic cigarette products in Canada to stop doing so immediately. Either that or they are protecting Big Pharma interests above those of smokers. We tend to think that the latter is precisely the case. Bets are that when Big Pharma copies this invention, plenty of studies boasting the merits and safety of these devices will pop up in all their favorite medical journals.

Utterly contemptible!

Health Canada warns against 'e-cigarettes'

Friday, 27 March 2009

LETTRE À M. YVES POIRIER DE TVA

Suite au reportage de TVA Les commerçants qui se battaient contre la loi antitabac ont abandonné


M. Poirier,

Votre reportage sur l’abandon du combat des propriétaires des bars contre le ministère de la santé m'a intrigué et plusieurs questions me viennent à l’esprit, surtout en ce qui a rapport avec la ‘’réussite’’ de cette loi.

Vous vous souvenez sûrement, M. Poirier, pour quelle raison que le ministère de la santé avait adopté cette loi anti-tabac il y a trois ans. Il avait prétexté la protection de la santé des non-fumeurs, plus particulièrement des employés, au moment de son adoption tout en voulant donner le bon exemple aux enfants. M. Couillard se défendait avec vigueur contre quiconque lui reprochait de vouloir dicter la façon de vivre aux citoyens en les contraignant d’arrêter de fumer. ''Nous ne voulons pas dicter quoi que ce soit aux fumeurs'' il rétorquait, '' nous voulons simplement protéger les non-fumeurs et les employés''.


Pourquoi est-ce que trois ans plus tard on considère que la loi est un succès ? Parce-que 200,000 personnes ont supposément écrasé ? Si cette loi n’était pas conçue dans ce but, où est le rapport ? Sommes-nous en train d’applaudir une loi qui utilise une forme de force et de chantage envers les citoyens qui font usage d’un produit hautement taxé et légal ? En quoi est-ce que cette loi a atteint ses buts déclarés soit celui de protéger les non-fumeurs tout en donnant le bon exemple aux enfants ? En enlevant tout endroit aux adultes pour fumer, en quoi est-ce que ceci peut être profitable pour les enfants lorsque le seul endroit où leurs parents peuvent fumer et fêter au chaud est à la maison là où ils sont en contacte avec les jeunes le plus souvent ? Est-ce que cette ‘’protection des non-fumeurs’’ a désengorgé nos urgences avec moins de cas de crises d’asthme, de pneumonies, de crises cardiaques ?


Force est d'admettre qu’on nous a menti sur les buts de cette loi, mais je me demande quand même d’où vous tenez vos chiffres et avec quelle méthodologie ils ont été compilés surtout lorsqu’on sait que Santé Canada sonne parallèlement l’alarme à l’effet que la prévalence du tabagisme au Canada est restée stable depuis les quatre dernières années. Est-ce qu’on est arrivé à ces chiffres par sondage ? Il existe combien de fumeurs de placard en raison de la stigmatisation qu’ils subissent les motivant de mentir lors des sondages ? Combien de sondés avoueront qu’ils fument des cigarettes de contrebande qui sont d’ailleurs en constante recrudescence plutôt que de répondre qu’ils ont arrêté ? Et que dire des jeunes gens qui ont remplacé les cigarettes par les cigarillos, le pot et les drogues plus fortes?

Il serait temps que la rectitude politique soit mise un peu à l'écart et que les journalistes recherchent un peu de vérité avant de rapporter le côté des nouvelles qui ne fait profiter qu'à l’industrie pharmaceutique et à ses groupes de façade : les anti-tabagistes professionnels. L’avenir des médias traditionnels en dépend et cela relève de leur devoir envers la démocratie.

Désolant et très navrant que le système judiciaire soit conçu pour les très riches et que les coûts exorbitants ont empêché l’association des propriétaires des bars de faire le point sur quelques faits que les journalistes n’osent pas aborder.

Iro Cyr
Vice-Présidente
C.A.G.E.

Tuesday, 24 March 2009

WHAT'S WRONG WITH THIS PICTURE?

The e-cigarette is a relatively new invention that delivers nicotine to its user without the combustion of tobacco while mimicking the ritual smokers find so hard to break. It offers the option to continue smoking so to speak, without incommodating by-standers who may be annoyed, intolerant, or afraid of second hand smoke and prevents its users from inhaling what public health qualifies as toxic fumes.

While tobacco remains a legal product no matter how hazardous they claim it is to health and some have pushed the paranoia to the point that even miniscule residues of smoke are now such a menace that at least one hospital has banned smokers (not smoking) from a maternity waiting room, there is increasing talk of the e-cigarette being outlawed.

You see, the problem is that this promising invention that offers an alternative solution to smoking and the smoking bans, is not marketed by Big Pharma. Smoking bans who have been fiinanced in terms of millions by pharmaceutical interests such as the Robert Wood Johnson Foundation, are a gold mine to the pharmaceutical industry who market patches, inhalers, gums and killer drugs such as Chantix and anything that might even remotely compete with such products must be eliminated pronto! Legislators are undoubtedly agressively lobbied by Big Pharma to quickly make the e-cigarette illegal. While researchers are generously funded to produce anti-tobacco studies as the need arises, the WHO or other public health authorities do not seem to be too anxious to order a study on e-cigarettes albeit they are supposedly waiting for such studies before ruling on the future of e-cigarettes. They are relying on the makers of the e-cigarette to order such studies, as if they will put any credence into what their findings might be. Since Big Pharma increasingly advertizes gum and inhalers as a substitute when you can’t smoke (due to the smoking bans), you can imagine the hole e-cigarette will dig in their profits if it becomes popular because it is much more satisfying to smokers as many who have tried it claim.

Our corrupt and/or naive legislators and public health officials obviously believe that the same nicotine is healthy if delivered by a pharmaceutical company and dangerous if delivered by anyone else. We are amazed at how many pharmaceutical substitutes are not only government approved but even reimbursed in many cases even though some products are proven to be quite dangerous, such as Chantix which causes serious side effects including suicide. Medical and public health authorities profess that even something like Chantix is still better than smoking. Yet according to their contradictory logic, e-cigarettes are not better than smoking? Are they more dangerous than Chantix? What’s wrong with this picture?

Watch a news segment in the cleanairquality.blogspot

Read: Senator seeks to halt sales of 'e-cigarettes'

Sunday, 22 March 2009

ANTI-PSYCHOTIQUES PRESCRITS INUTILEMENT ET DANGEREUSEMENT


Radio-Canada a présenté dernièrement un reportage sur la surconsommation des antipsychotiques auprès des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer malgré que la mise en garde sur ces médicaments suggère des effets indésirables tout à fait contraires des effets qu’on recherche.


Cette pratique est davantage répandue dans les CHSLD que dans d’autres centres pour personnes âgées et peut mener jusqu’au décès accéléré.


La majorité des responsables des CHSLD ont refusé de se soumettre à une entrevue par les journalistes de ce reportage et on décèle un malaise général auprès des intervenants qui administrent des tels médicaments aux personnes à leur charge.


Dans un contexte où le système de la santé est inadéquat faute de fonds suffisants pour le soutenir, c’est scandaleux qu’on prescrive des médicaments inutiles et surtout néfastes pour la santé aux frais des contribuables. Aux États-Unis, l’industrie pharmaceutique se retrouve devant les tribunaux pour avoir induit des médecins en erreur en les incitant de prescrire des antipsychotiques pour pallier aux symptômes de l’Alzheimer. Au Québec, cependant, 50% des bénéficiaires aux prises avec l’Alzheimer continuent à être médicamentés inutilement aux antipsychotiques et à l’encontre de leurs vrais besoins.


Si vous connaissez une personne âgée qui est en résidence et surtout en CHSLD, il serait très important de passer en revue les médicaments qu’on lui administre. Sa vie en dépend. Portez plainte auprès des responsables et le protecteur du citoyen si vous estimez qu’il y a abus.


Wednesday, 18 March 2009

ANOTHER FEEL-GOOD USELESS LEGISLATION IN THE MAKING

With all the recent talk bringing us closer and closer to mandatory protective helmets in Quebec, we thought our readers might be interested to take a look at the other side of the story on how safe helmets really are.

First, a video of a segment of 20/20 with John Stossel discussing mandatory bicycle helmets and how they have actually proven to present more dangers to those who wear them than those who don’t. The segment also discusses the unintended consequences of other safety measures to which we are subjected to either voluntarily or by law.

View it here

Second, a review of medical literature on helmet efficacy from the National Ski Areas Association in Florida which points to various studies that show no significant reduced risk when wearing helmets than when not.
Read it here

Another ‘’feel-good’’ law in the making that will not contribute much to health and safety but that will most certainly contribute to remove yet another one of our freedoms.
Additional reading: LE PORT DU CASQUE BIENTÔT OBLIGATOIRE ? (French)

Tuesday, 17 March 2009

ENHANCED DRIVER'S LICENSE NOW IN QUEBEC


Following in B.C.'s trails that test drove the Enhanced Driver’s License (EDL), Premier Jean Charest announced today that in the next few weeks, any Quebecer wishing to travel to the U.S., can obtain an EDL for 40 $ - much cheaper and convenient than a passport - he advertizes.

Convenient for who, is the question every citizen who chooses an EDL over a passport to save less than 8 $ a year, should be asking themselves while they still have the option. As contrary to a passport when the only time one usually carries it is when travelling outside of the country, the EDL will accompany each and every one of our moves every time we use our car or carry our wallet even if it’s just to go to the corner store. We don’t only allow our every step to the monitoring and recording of bureaucrats, but we open the door to future invasions of our privacy by employers, marketing firms, public health authorities, big corporations that will undoubtedly invent a reason to access our RFID for ‘’our own good’’ of course. It will undoubtedly become a dangerous assault to privacy much worse than the cell phone or the GPS. Obviously Quebec did not consider that it was a serious enough issue to consult or debate with the population before adopting the EDL. The sheep will obediently follow, is what Charest must have reflected when proudly showing off his own EDL - the very first issued in Quebec.

It is optional…for now. But how long before we are told that passports are a useless burden and will be totally abolished to be replaced by the EDL? And if you think that travelling to other countries would be difficult without a passport, take comfort in knowing that with globalization, it is more than probable that every country will eventually adopt EDL’s instead of passports.

By opting for such ‘’convenient solutions’’ without thinking of the future consequences, we get hopelessly trapped into accepting a state control that surpasses even Orwell’s fiction. Remember that albeit we can use our car without a GPS, a cell phone or our passport, driving without a driver’s license is quite inconvenient and costly! Say a resounding no to the ‘’convenient’’ EDL now while we still can!

Friday, 13 March 2009

CERTAINS JOURNALISTES VOIENT CLAIR ET ONT LE SENS DU TRAVAIL HONNÊTEMENT ACCOMPLI

Le monde.fr a publié un article qui confirme plusieurs points en ce qui a trait aux substituts nicotiniques pour le sevrage tabagique. que notre mouvement tente de porter à l’attention des médias et du public depuis longtemps. Vous nous voyez heureux de constater que certains médias commencent finalement à voir de plus en plus clair et plus important encore ils publient ce qu’ils constatent.

L’article nous relate comment s’est déroulée une conférence de presse sur le lancement d’un ‘’nouveau’’ produit nicotinique.

Deux extraits de l’article ont retenu davantage notre attention :


« "L'étude n'apporte pas d'information nouvelle mais précise des mécanismes", fit valoir Etienne André, présenté comme médecin de santé publique, mais - se fait-on préciser en aparté - également conseiller du laboratoire. » lorsqu’on l'invite à exprimer son avis sur la récente étude qui avait remis en cause l'efficacité des aides au sevrage tabagique à base de nicotine, parce que la nicotine seule ne suffit pas à expliquer la dépendance au tabac.

Est-ce qu’on s’attendait à une réponse sans biais de la part d’un médecin de santé publique qui est en conflit d’intérêts direct étant donné qu’il est également conseiller du laboratoire qui lance ce nouveau produit ? Poser la question c’est d’y répondre.

« En 2008, le marché des patchs a accusé une baisse de 25 % par rapport à 2007. Seuls les comprimés et gommes à mâcher se maintiennent. Faciles à utiliser, ils compensent surtout le manque quand l'envie de fumer surgit dans tous les lieux désormais interdits à la cigarette. Les prix de tous ces médicaments en vente libre d'aide au sevrage tabagique ont augmenté.»

A-t-on besoin de lire davantage pour comprendre ce qui motive l’industrie pharmaceutique de financer des chercheurs pour pondre une étude bidon presqu’au mois et à financer à coups de millions les organismes anti-tabac qui promeuvent les interdictions de fumer à travers le monde en utilisant ces études comme leurs armes de choix ?

Si vous croyez que ça ne se passe pas comme cela au Canada, détrompez-vous. Cela se passe plus ou moins pareil partout à travers le monde mais heureusement certains pays ont des médias plus éveillés que d'autres et certains journalistes, comme celle qui a écrit cet article, ont le sens du travail honnêtement accompli. Merci à Sandrine Blanchard, journaliste honnête.

L'art de la promotion, par Sandrine Blanchard



Wednesday, 11 March 2009

GIAN TURCI - A CHAMPION AND A HERO



Gian Turci
1950 - 2009


In the greatly varied world of public activism, the people who really stand out can often be qualified as either Champions or as Heroes. Champions are people who choose their causes, and apply their considerable skills and abilities to trying to bring about change, to improve a situation, to fight an injustice and ultimately, to create in the world a better place.

Heroes are those who, when confronted by adversity, stand up for themselves and for their fellows, particularly in cases where most people would not dare speak up or challenge that which affronts them. Often at great risk, or great cost, or both, Heroes have the courage to defy even seemingly unsurmountable powers, to draw a line in the sand and to stand by their principles no matter how daunting the challenge may seem.

Gian Turci was both a Hero and Champion for causes no less important than those of individual liberty, truth, integrity, and fundamental justice. One of the many things that made Gian such a great man was that he was able to see both the forest and the trees. He understood that the assault on smoker’s rights was an assault on people’s rights, and he saw the dangers of allowing well-funded interest groups and overly-powerful governments run rampant with the weapons of junk science, absolute healthism, and sycophantic media.

Gian’s specific involvement in smoker’s rights began when he was living in Canada and his children came home complaining that at school, all of the students had been made to line up while a health official proceeded to smell each of them in search of the tell-tale odour of tobacco. Students guilty of having the smell of cigarettes on their clothes were taken aside and interrogated, and notices were eventually sent to the parents. Where most modern parents would have bowed their heads in shame and accepted the dogma that they should feel guilty for smoking around their children, or for having failed to prevent their children from becoming smokers, Gian reacted in righteous outrage over this grossly insulting treatment, and he decided to react rather than allow himself and his family to be walked upon.

With over a decade of activism in the name of personal liberties, Gian was a central figure in FORCES International, and more recently, The International Coalition Against Prohibition – possibly the world’s two most important movements in the fight against health-totalitarianism. What Gian hated the most in his opponents was dishonesty and hypocrisy, two unendearing characteristics that were manifested most clearly in the “anti” movement’s heavy dependence upon junk science to justify their outrageous assertions. What Gian tolerated the least among his own allies was the self-delusional belief that the battle against health-totalitarianism could be won without concerted, unified, dedicated commitment to a sound strategy and an effective long-term plan. He spoke up clearly, strongly and consistently to broadcast both of these messages in a coherent and intelligent manner that few can match and that all with any integrity had no choice but to respect.

What made Gian a Hero was that he fought against what he understood to be a very hypocritical attack on his rights to do with his body as he pleased, to enjoy life in the manner of his choice, to raise his children according to his best judgment, and to live free of state-sponsored and corporate-financed attacks on his lifestyle. What made him a Champion was that he remained committed to his cause, shared his vision, and taught what he had learned to those around him with an enormous generosity of time and effort. What will make us miss him so much was that he was also an enormously warm and passionate individual who truly understood the meaning of integrity and of friendship.

With Gian’s passing, we who knew him and had the pleasure of working and interacting with him suffer a great loss. We who did not know him personally suffer an even greater loss – that of never having the opportunity to meet the man and feel the passion that drove him to such great efforts and such endurance in the face of a world-wide bureaucratic juggernaut.

None of us were ready to carry on the fight without him .... not now, not yet! But we all know that there is absolutely nothing in the world Gian Turci would want more than for us to do exactly that – to continue. And as we do exactly that, as we continue to fight the good fight, we can all be thankful for the legacy of well reasoned argument and analysis that Gian has left behind, for the innumerable networks and contacts that were brought together by him, for the solid foundations he helped lay beneath our arguments and self-doubts, and for the role model of integrity and passionate dedication that he was to his cause – to our cause.

May each of us carry a little bit of Gian Turci in our hearts as we too raise our heads and refuse to bow down when confronted by lies, insults and ridicule. May each of us successfully emulate him in blending pride, passion, dedication, integrity, intelligence and reason as we speak up to claim and reclaim our own rights, and to defend the rights of others.

ILS N'APPRENDRONT DONC JAMAIS !


Le 3 mars 2009, dans le blogue de l’éditorial de cyberpresse Quand la malbouffe parle à vos enfants dont nous vous suggérons fortement d'y lire les différents commentaires et d’y participer, notre vice-présidente a laissé le commentaire suivant :

(…) 200 millions du gouvernement et 200 millions de la Fondation Chagnon ont été investis dans les bonnes habitudes alimentaires. Ça commence déjà très mal. La malbouffe ayant été complètement enlevée des écoles, les jeunes sortent pour diner pour consommer de la nourriture encore plus malsaine dans le fast-food du coin. Que songe-t-on faire pour pallier à cela? Établir une zone tampon autour des écoles où il n’y aura pas de malbouffe bien sûr ! Et voici une autre interdiction qui verra le jour sous peu ! Et si ceci ne fonctionne pas (et ça ne fonctionnera sûrement pas, car les jeunes ont plus d’un tour dans leur chapeau), quoi après? La contrebande de la malbouffe dans les écoles se fait déjà dans certaines provinces qui ont interdit la malbouffe avant nous.

Voici qu’aujourd’hui dans Cyberpresse on nous rapporte qu’un projet pilote initié par Coalition Poids pour interdire la malbouffe dans un périmètre des écoles, verra le jour bientôt. Il est évident que les ‘’bien-pensants’’ de la société n’apprendront jamais qu’une loi amène à une autre à perpétuité jusqu’à la privation totale de notre libre arbitre, de notre autorité parentale et de notre liberté Que ces groupes de pression ne le comprennent pas ou font semblant de ne pas le comprendre pour avancer leur agenda, passe, mais que nos élus tombent toujours dans le même panneau au lieu de concentrer leurs efforts et nos taxes sur l’éducation et l’assistance à ceux qui en ont le plus besoin financièrement et moralement, cela frise l’idiotie. Navrant, vraiment navrant !

Une nouvelle initiative est lancée pour contrer la présence de malbouffe à proximité des écoles.

Thursday, 5 March 2009

LA LOI ANTI-TABAC UNE ATTEINTE DIRECTE À L'INTÉGRITÉ DE LA PERSONNE

Un de nos lecteurs nous a signalé un article qui a été écrit suite à l’adoption de la loi anti-tabac québécoise en 1998.

L’auteur, Jean Garneau, fait une critique de la loi de 1998 en tant que psychologue et nous exprime ses très grandes craintes face à la destinée de l’être humain lorsqu’on lui enlève la liberté de faire ses propres choix bons ou mauvais. Il nous explique que la liberté fait partie de quatre défis fondamentaux que nous présente notre existence d'humains et que de nous en priver porte atteinte directe à notre intégrité.

Il est facile d’imaginer que l’auteur (un non-fumeur par surcroît) est probablement totalement indigné de la loi Couillard de 2006 qui est une des plus contraignantes et liberticides au monde.

Lire l’article :

L'addictature médicale

Wednesday, 4 March 2009

ALCOHOL DEPICTION ON SCREEN MAKES YOUNG MEN DRINK MORE, STUDY FINDS


‘’TV boozing may drive you to drink’’ reads the Chronical Herald article headline. It goes on explaining how watching movies that depict drinking makes young men crave for alcoholic beverages.
80 university students observed, drank different quantities of alcohol depending on whether what their group watched depicted more or less drinking and found that the group that watched movies that portrayed more drinking, drank more than those that portrayed less.

We will let our regular readers decide if this is what one would call science in the traditional definition of the word.

We will also let our regular readers decide if a cohort of 80 is a big enough sample to draw any reliable ‘’causal’’ conclusions from an observational study, especially that this study’s findings are unique according to the authors.

Nevertheless, we do believe that what we’re presented with on the big and small screen can and does in fact influence some people’s behavior to a certain extent. We also believe that this is true for everything that we observe in society whether on screen or in real life. There is no way possible that we can shield ourselves from every risky or unhealthy behavior unless we live in a state governed and policed by puritans where everything but what the state deems appropriate would be forbidden. Pushed to its extremes such a state would only help inevitably develop a strong underground society that would better serve the needs and instincts of the citizens because such is human nature and anyone that has tried to tamper with it in the past has failed miserably. This is also why humans, contrary to animals, were gifted with an important weapon that serves their instinct of survival -- it is called intelligence. It is this weapon that allows them to reason and protect themselves and their offspring from a myriad of potential dangers and harms. We concede that not everyone’s weapon is equal in strength and some need a little help from other members of society. Help should be offered in the form of compassion and education towards those who need it most, not prohibitions for each and every one of us one who will eventually have absolutely nothing worth to live for.

Engels, the principal investigator of the study, may believe in artistic freedom and thus not be favorable to bans, but he has nevertheless given a so called scientific weapon to neo-prohibitionist extremists who will only be too happy to use it to advance their agenda.

TV boozing may drive you to drink