There was an error in this gadget

Sunday, 30 November 2008

LOI ANTI-TABAC ET SCHIZOPHRÈNES

Sans grande surprise, nous apprenons par un article de Mathieu Perrault dans la Presse d’aujourd’hui, que l’adoption de la loi anti-tabac a amenée un autre effet pervers dans la société. En effet, le fait de ne plus avoir le droit de fumer dans les urgences psychiatriques, nuirait aux schizophrènes.

D’après l’étude dont il est question dans l’article – remarquez qu’il n’y avait aucune nécessité de dépenser pour une étude lorsque le simple bon sens aurait suffit – il y a 15% moins de visites aux urgences psychiatriques en raison que les patients schizophrènes en crise paniquent devant le fait de ne pas pouvoir s’auto-médicamenter à la nicotine . À ceci nous ajoutons que le simple bon sens et les discussions avec des fumeurs nous amènent aussi à constater que ce ne sont pas seulement les fumeurs schizophrènes qui évitent les hôpitaux depuis la loi anti-tabac, mais également des fumeurs aux besoins de soins de santé divers, avec le résultat que lorsqu’ils se présentent finalement aux urgences, leur état de santé se trouve souvent détérioré davantage.

L’auteur de l’étude, le Dr Kurdyak, poursuit en nous expliquant que le désavantage supplémentaire des schizophrènes qui sont ainsi privés de fumer, pourrait être l’hospitalisation forcée par ordre de tribunal, qui plus est, leur séjour à l’hôpital ne fait pas d’eux des ex-fumeurs puisqu’ils reprennent à fumer immédiatement en sortant de l’hôpital !

Le seul avantage que le chercheur note dans cette interdiction de fumer, est que les employés des hôpitaux ne sont pas exposés à la fumée. Inutile de répéter ici tout-ce qu’on a déjà exposé sur la fraude de la nocivité de la fumée secondaire, si ce n’est que d’exprimer notre dégoût total devant cette situation qui en fin de compte n’apporte que des graves préjudices aux patients fumeurs pour le bénéfice plus que douteux qu’il apporte aux employés dont un bon nombre sont fumeurs eux-mêmes !

Sûrement en raison de sa crainte de récolter la foudre des anti-tabagistes et des conséquences qui peuvent en découler, le chercheur ne recommande pas nécessairemen de réintroduire des fumoirs dans les hôpitaux mais réclame davantage d’études et des débats à ce sujet…

La représentante de l’organisme anti-fumeur ‘’Médecins sans fumée’’ tant qu’à elle, opine que c’est hautain de considérer que ces patients ne peuvent pas se passer de la cigarette. Il est à noter qu’elle-même n’est ni fumeuse, ni médecin et probablement pas schizophrène. Elle ne s’exprime sûrement qu’à travers son dédain personnel et professionnel pour la fumée sans aucune considération pour les effets dévastateurs causés par la vision monolithique du dogme anti-tabac.

Wednesday, 26 November 2008

INTERNATIONAL CONFERENCE AGAINST PROHIBITION - CONFÉRENCE INTERNATIONALE CONTRE LA PROHIBITION



(FRANÇAIS SUIVRA)

The 1st TICAP International Conference against prohibition will be held at the European Parliament Building, Brussels, Belgium on January 27 and 28, 2009.

Following is the press release on the conference and the link where you can read more and register your participation:



FIRST WORLD CONFERENCE AGAINST PROHIBITION BY TICAP

PRESS RELEASE


London, UK, October 2008 - The International Coalition Against Prohibition (TICAP) will hold its first world Conference on January the 27th and the 28th, 2009. Because of its prominence in these times, tobacco prohibition was chosen as the theme of the inaugural conference. Unfortunately, the denormalization of smoking comes at the expense of many citizens' rights and it sets a very dangerous precedent, along with causing immediate and devastating economic repercussions.

The conference "Smoking Bans and Lies", will be held at The European Parliament Building in Brussels. Subjects presented for discussion at the gathering will include: the impact of smoking bans, passive smoking exposure studies, the pharmaceutical lobby and the politics of prohibition.
TICAP includes more than 20 organizations from all over the world who share the conviction that prohibitions are a threat to democracy and a free society. Once an individual's right to choose is eliminated, special interests are enriched and state intrusion is tremendously augmented.

With this conference, TICAP intends to lay the foundations of an active, world-wide opposition to the expansion of a political trend that uses questionable science and public health institutions as vehicles to control citizens.

For further information: http://www.antiprohibition.org/
TICAP Press Office: pressoffice@antiprohibition.org


La première conférence internationale contre la prohibition de TICAP aura lieu dans l’édifice du Parliament de Bruxelles en Belgique le 27 et 28 janvier prochains.

Ci bas le communiqué de presse et le lien où vous pouvez en lire plus long sur la conférence et enregistrer votre participation. Veuillez noter que des traductions simultanées en français, allemand et néerlandais seront mises à la disposition des participants.



TICAP ORGANISE SA PREMIÈRE CONFÉRENCE MONDIALE SUR LA PROHIBITION
COMMUNIQUÉ DE PRESSE



Londres, RU, octobre 2008 – La Coalition Internationale contre la prohibition (TICAP) annonce sa première Conférence mondiale les 27 et 28 janvier 2009. Compte tenu de l’actualité et de l’importance du sujet, la prohibition du tabac a été choisie comme thème pour la conférence inaugurale. Malheureusement, la dénormalisation des fumeurs se fait aux dépens des droits de nombreux citoyens et créée de dangereux précédents ainsi que les effets immédiats et à long terme sur le plan économique.

La Conférence ‘Interdictions de fumer et mensonges’ aura lieu au Parlement Européen à Bruxelles. Les sujets abordés comprendront : l’impact des interdictions de fumer, études sur l’exposition à la fumée secondaire, le lobby de l’industrie pharmaceutique et les politiques publiques de prohibition.

TICAP est une coalition qui réunit plus de 20 organisations en provenance du monde entier qui partagent la conviction que toute forme de prohibition est un danger pour la démocratie et pour les sociétés libres. Aussitôt que le libre choix individuel est interdit l’intrusion du gouvernement augmente systématiquement au profit d’intérêts spécifiques.

Pour TICAP l’objectif de cette conférence est de mettre sur pied des fondations solides d’une opposition mondiale concertée contre l’expansion de politiques publiques basées sur des résultats scientifiques hautement questionnables qui sont utilisés par les autorités de santé publique et qui servent de justification aux gouvernements afin de contrôler les citoyens.Thèmes abordés pendant la conférence:

Impacts qui découlent quant la loi anti-tabac et les fraudes.
Épidémiologie et fumée passive.
Toxicologie et ventilation.
Idéologie de santé publique et le combat.
Politique de l’industrie pharmaceutique en ce qui concerne la prohibition du tabac.

Lien vers le site: http://www.antiprohibition.org/


TICAP Press Office: pressoffice@antiprohibition.org


Telephone: + 44 7981932552

Tuesday, 25 November 2008

RÉPLIQUE DE C.A.G.E. AU DR. JEAN-CLAUDE GRANGE

Réplique de C.A.G.E. au Dr. Jean-Claude Grange généraliste à Mantes-la-Jolie, France qui commentait sur la mission de C.A.G.E. dans les termes qui suivent (extraits du forum du site Formindep ) :

Ces gens dont Molimard semble être un adepte sont contre le casque pour les cyclistes. Sont-ils aussi contre la ceinture de sécurité, les radars automatiques, et cetera... ? Je suis affolé. Les vieux cons comme moi pensent que Bernard Darniche avait tort de s’opposer aux radars automatiques qui font économiser 5000 morts par an.

On va dire que j’exagère, mais, quand même, l’anti Etatisme c’est quand même plus de droite et d’extrême-droite qu’anarchiste de gauche.

En ces périodes de dérégulation, je ne sais pas si se plaindre de la fermeture de bars en Colombie Britannique est d’une grande pertinence.

Bien le bonjour docteurdu16, je suis la vice-présidente de l’organisme C.A.G.E. et je vois que vous nous avez rendu visite, merci pour votre détour !

Je suis cependant intriguée à savoir quelle partie de notre ‘’accroche’’ vous affole. Serait-ce le fait que nous croyons que l’adulte, lorsque bien informé, devrait être laissé libre de ses propres choix ? Serait-ce que nous croyons que la joie de vivre joue un grand rôle dans le bien-être physique et psychologique de l’individu ou serait-ce que vous n’avez pas assez confiance en l’adulte averti pour prendre ses propres décisions ?

Quelle partie de notre ‘’accroche’’ est tellement illogique qu’elle vous affole ? Saviez-vous que cette ‘’accroche’’ a été écrite il y a de cela trois ans et tout-ce que nous avions prédit s’est concrétisé, en ce qui a trait à notre pays du moins ? Saviez-vous que trois personnes du 3e âge sont mortes d’hypothermie car dans certaines provinces de notre grand et froid pays on ne leur permet pas de fumer dans leurs résidences pour personnes âgées ? Saviez-vous qu’une autre en est morte écrasée par le poids de neige accumulée sur le toit de l’abri de fortune qui lui servait de fumoir à son endroit de travail ? Saviez-vous que pour le serment d’Hippocrate on repassera car un nombre croissant de médecins refusent de soigner des patients fumeurs ? Saviez-vous qu’on refuse de louer des appartements aux fumeurs, qu’on les discrimine des emplois et qu’avec la bénédiction du gouvernement on les ridiculise et on les diabolise ? Et malgré tous ces actes barbares, le tabagisme n’a pas baissé d’un seul point depuis trois ans, date qui, tout comme par hasard, coïncide avec les interdictions de fumer, car tout comme le Pr Molimard, fin psychologue d’ailleurs, constate, le mécanisme de défense des fumeurs s'est mêlé de la partie tel qu’il l’avait prédit. Est-ce que vous attendez que ces mêmes effets pervers deviennent la norme en France avant de crier qu’assez c’est assez ?

Oui il y a trois ans nous avons vainement tenté d’avertir le public des conséquences, qui ne sont que très partielles d’ailleurs, résultat de l’excès de zèle des anti-tabagistes — marionnettes des pharmas — mais la rectitude politique et les intérêts pécuniaires et politiques ont étouffés nos cris et avertissements. Oui nous en avons contre les casques protecteurs et les ceintures de sécurité lorsqu’ils nous sont IMPOSÉS par un gouvernement qui s’ingère dans la vie privée des citoyens. Nous en avons absolument rien contre toutes ces mesures, y compris la cessation du tabagisme, lorsqu’elles relèvent de la décision personnelle des adultes souverains de leurs corps. Extrême droite ? Anarchisme de gauche ? N’importe quoi cher docteur, n’importe quoi !

Sans rancune.

Sunday, 23 November 2008

TERMINALLY ILL PATIENTS MUST SMOKE OUTSIDE !

It is when reading disgusting stories such as the one that comes to us from the UK today that has us more and more convinced that some public health authorities and bureaucrats must one day, better sooner than later, be convicted for hate crimes and locked up under inhuman conditions similar to those they take pleasure in imposing on others.


Similar to Canada where terminally ill patients are thrown outside to enjoy one of their last pleasures, patients in the Sheldon Unit in Birmingham, England, one of the only two palliative care centers allowing indoor smoking, may lose the sympathetic privilege that has been extended to them since the English smoking ban. Indeed, bureaucrat Dr Chris Spencer-Jones, South Birmingham public health director, said he did not care if lifelong smokers were dying, he still didn’t want them smoking indoors, so the plans for upgrading the smoking room in the hospital, may instead cause the resident patients to lose their smoking room altogether.


Little does it matter to Spencer-Jones that, according to the article, the Government’s Smoke Free legislation clearly states that cancer victims in the final stages of the disease are exempt. This poor excuse for a human being seems to make his own laws according to his twisted morality and beliefs from the comfort of his probably luxurious public office. Shame on him and every other elected and unelected busy-body who have lost all touch of who pays their salaries and the reason for their very existence. With public health officials like him, who needs to worry about the dangers of common criminals?


NHS want to close smoking room for terminally ill patients in Birmingham

Thursday, 20 November 2008

LE LAVAGE DE CERVEAU NÉFASTE DOIT CESSER IMMÉDIATEMENT

Hier, nous avons présenté en anglais un article qui nous provenait de l’Angleterre et qui mettait les pendules à l’heure en ce qui a trait au poids des enfants. Voici que ce matin la Soleil nous présente un article au son de cloche semblable : Assez c’est assez avec la propagande excessive contre l’obésité, elle peut être plus néfaste qu’un excès de poids, est le message que des diététistes et scientifiques nous transmettent à travers cet article plein de bon sens.

En effet, comme nous l’avons toujours préconisé, l’article nous met en garde contre la présente tendance qui fait qu’on traite l’obésité comme une maladie en martelant notre jeunesse avec des messages constants contre l’excès de poids. Cette façon de faire leur occasionne un stress indu qui peut déclencher des dysfonctions alimentaires graves et même les pousser vers l’obésité.

À l'âge vulnérable où miner leur estime et leur assurance peut influencer toute leur vie, les messages de jadis qui mettaient l'emphase sur l'importance de s’accepter tel qu’on est tout en prenant soin de sa santé (et non de son poids) doivent absolument occuper une plus grande place dans les campagnes de santé publique vers des habitudes de vie saines. La santé et bien-être mentale de notre progéniture en dépend. Nous espérons que nos élus, éducateurs, médecins ainsi que les médias, prendront bonne note afin qu'on cesse immédiatement le néfaste lavage de cerveau contre l’obésité.

Wednesday, 19 November 2008

CHILDHOOD OBESITY - A BALANCED APPROACH

With the aggressively funded global campaign and the daily marketing ploys disguised as scientific news that we are force fed by the mainstream media on the ‘’obesity epidemic’’, it’s a refreshing change to read a balanced article that helps us reconciliate with medical authorities… or at least some of them.

Surprisingly, this piece of health news comes to us from the UK, one of the most healthist afflicted countries in the world where public health will go to great lengths to coerce people to follow state set standards of what is acceptable and what is not ‘’for your own good’’.

‘’As obesity soars, is it ever OK for your child to be fat?’’ Is the title of the article that we link to below. The answer tends to take a lot of pressure off parents’ shoulders in a country where obese children are being removed from their parents: ’Professor Martin Savage, consultant paediatric endocrinologist at the London Clinic, believes a child who is moderately overweight but not showing any physical disadvantages in routine activities shouldn't be a cause for concern.
'It's when they become abnormally overweight or perhaps experience difficulties doing things such as climbing stairs that it is time to take action,' he says.’’

Not that long ago, this advice would not have even been needed. Simple common sense would have instinctively pushed parents to realize that their child might have a problem, but in a world where health hysteria has taken over with ever-increasing theories, statistics, studies, and consistent anti-obesity propaganda, it has left parents confused and insecure.

Pr Savage goes on explaining that ‘’putting on weight during childhood is an essential part of development since the growing skeleton and building of muscle require a significant level of energy, released from the calories in food’’ and he even recognizes that ‘’ the rate at which youngsters grow, and therefore put on weight, varies from child to child’’. What a novel notion!

As obesity soars, is it ever OK for your child to be fat?

Monday, 17 November 2008

LE GRAND PRIX ... À PAYER

Suite à la nouvelle concernant la disparition de l’événement du Grand Prix de Montréal faute de trouver les fonds nécessaires constants pour le maintenir depuis que l’industrie du tabac n’a plus le droit de commanditer des événements sportifs ou culturels, et puisque les médias conventionnels souffrant d’un cas aigu de rectitude politique ne semblent avoir aucune intention de faire le lien entre les mesures anti-tabac et les effets pervers qui en découlent, nous avons dressé un bilan économique, sûrement partiel, résultat direct ou indirect des mesures contre le tabac des dernières années.

Ces dégâts importants que nous avions prédit d'ailleurs, assortis d'un ralentissement économique de plus en plus ressenti, plongent le Québec dans un marasme dont il nous sera de plus en plus difficile d'en sortir. Aussi, il est tout à fait justifié de demander à nos élus de nous indiquer ce que les anti-tabagistes leur font fumer lorsqu’ils leur vendent leurs idées des politiques anti-tabac de plus en plus déraisonnables et irréfléchies qui non seulement détruisent l’économie, des emplois et des vies mais ne font aucun pli au taux du tabagisme et ceci depuis trois ans. Cela exige une bonne dose d’arrogance de la part des groupes anti-tabac pour avoir le culot de continuer de réclamer des subventions lorsque l'on constate sans grande imagination ou étude dispendieuse que tout-ce qu’ils accomplissent c'est de se payer un ‘’job’’ lucratif à même les fonds des contribuables. Ces fonds ainsi gaspillés, pourraient servir à renflouer notre système de santé grandement déficient et à instaurer des programmes de prévention équilibrés, intègres et honnêtes au lieu de la propagande anti-fumeur artificiellement gonflée à laquelle nous avons droit depuis quelques années.

La survie du tiers des dépanneurs indépendants du Québec est menacée, selon un regroupement qui les représente. Parallèlement, les autochtones font des bonnes affaires puisque les fumeurs n’ont pas arrêté de fumer, ils ont simplement arrêté de payer des taxes d’extorsion servant en partie à assurer des carrières lucratives à ceux qui les dé-normalisent .

L'industrie n'est plus dans son assiette
Restaurants: la moitié des faillites au pays est au Québec L’Association des restaurateurs du Québec a beau essayer de camoufler leur grossière erreur d’avoir voté en faveur de la loi anti-tabac en tentant de blâmer l’économie pour les difficultés de leurs membres, les expériences des endroits ailleurs dans le monde qui ont instaurés des lois anti-tabac avant nous, démontrent que la majorité des établissements ne ferment pas immédiatement suite aux interdictions de fumer. En effet, ils ferment généralement dans les deux ans suivant les interdictions, puisque plusieurs tentent tant bien que mal de survivre à court terme en grugeant sur leurs économies, en contractant des nouveaux prêts ou même en hypothéquant leur demeure familiale en espérant des jours meilleurs, jours qui n’arrivent pas car plusieurs fumeurs et leurs amis non-fumeurs changent leurs habitudes en socialisant à la maison.


Bars, bingos et organismes à but non lucratif sont à genoux Un dur coup pour le chiffre d'affaires des bars et les finances des organismes communautaires. A-t-on cessé de fumer pour autant? Aucunement si l’on se fie aux statistiques de Santé Canada au lien indiqué plus haut.


Cette baisse d’achalandage dans les bars est aussi synonyme d’une baisse de revenus pour Loto-Québec qui, pour la première fois en 35 ans d'histoire, voit son chiffre d'affaires baisser. Fermeture des Attractions Hippiques (Ludoplex de Trois-Rivières, Blue Bonnets) et manque à gagner des ALV. Pourtant, la population n’a pas cessé de jouer. Une fois de plus les sites virtuels des casinos autochtones font des excellentes affaires! Le fumeur peut jouer dans le confort de son foyer en un clic deux mouvements.


Les tabaculteurs ontariens réclament un programme de rachat de 1 milliard de dollars pour les aider à changer de culture. Ils ont fini par avoir 300 millions qui est loin de les satisfaire. Nous avons détruit le commerce du tabac canadien rigoureusement cultivé, traité et réglementé. Avons-nous cessé de fumer pour autant ? Encore une fois, négatif, nous avons simplement en grande partie cessé de fumer du tabac canadien. La qualité du tabac autochtone ou de la contrebande provenant d'outremer est inconnue. Que sommes-nous en train de fumer ?


Les ventes illicites de tabac de contrebande contribuent à une économie souterraine d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars. Le document de la GRC vers lequel ce lien pointe est très conservateur. En effet, malgré que l'on tente de minimiser la présentation de l'ampleur des dégâts, la contrebande de tabac est estimée entre 40% et 50% de tout le tabac consommé au Canada selon plusieurs sources. Ce taux grimpe à 85% autour des écoles situées près des réserves autochtones.


Hausse vertigineuse d’antidépresseurs ‘’ Les problèmes de santé mentale affectent de nombreux Québécois. Les statistiques montrent qu'au cours des dix dernières années, on constate une augmentation de 150% de l'absentéisme pour cause de problèmes de santé mentale.’’ Il y a 10 ans on avait instauré les premières interdictions de fumer en milieu de travail. Sachant que le tabac stimule la concentration et aide à combattre le stress, tirez-en vos propres conclusions.

Saturday, 15 November 2008

SMALL-EFFECT EPIDEMIOLOGY, OR THE OTHER SIDE OF THE STORY ON CRESTOR

The JUPITER study was designed to measure the preventive effects of the statin drug Crestor on persons at low risks for cardiovascular diseases. Financed by AstraZaneca, the makers of the drug, the study was halted ahead of time as according to the drug company, the results were astounding and should not have been withheld from the public pending the completion of the study.

As is the case in many epidemiological studies, there is a world of difference between astounding results and the actual small effect this study found that may or may not be replicated if subsequent studies were conducted and Dr. Nortin in an ABC article linked below, points them out to the lay person who, more often than not, relies strictly on the media to separate truth from marketing propaganda.

Unfortunately the media hardly ever researches what they publish anymore, especially when it comes to health issues and thus the lay person remains misinformed and at the mercy of his doctor who may or may not have the integrity, competency and especially the time to weigh all sides of every medication he prescribes.

This article is a must read for anyone who took at face value the mainstream headlines on Crestor and was tempted to run to their doctor to get a prescription for this ‘’life-saving’’ drug.